Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 20:16

Sur les conseils de Philippe, on a procédé à une première sauvegarde des photos de nos téléphones respectifs, quelques trésors parmi celles-ci:

* Printemps 2010, dans sa chambre à Montreuil:

DSC00009.JPG

* A l'aéroport de Hong-Kong, été 2010:DSC00039.JPG

* P'tit festoch' du coin, été 2010:DSC00042.JPG

* Un matin de l'automne 2010 (avant sa première coupe, vous l'aures compris)DSC00064.JPG

* Un ptit tour au volant y'a pas très lontemps:DSC00136.JPG

* Il y a deux jours, au parc à Rennes avec papa:DSC00155.JPG

Repost 0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 20:13

♥Ben oui, il grandit!!!♥

Repost 0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:18

... j'en veux tous les jours, j'suis comme ça... (bon d'accord, je sors pour ma référence musicale!!!!)

DSC01232.JPG

Hier soir, Eliott était super câlin avec Camille, c'était trop mignon!!!

Repost 0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:15

Pour fêter ma première "non-brique", je viens vous présenter ma première brioche réussie!!!

DSC01228.JPG Merci à Anne pour la recette :-)

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:21

Plus de peur que de mal. Hier en fin d'après-midi, nous sommes allés faire un tour aux urgences pour Eliott. Rien d'autre qu'un état très apathique dû à un très gros pic de fièvre qui a réussi à inquiéter la nounou (alors qu'on a plutôt une nounou "tout va bien, vous en faîtes pas"), qui a réussi à transmettre son inquiétude au papa... A 16h30 quand elle a pris sa température Eliott avait un bon 38°6, la nounou déicde de lui donnait du doliprane à 16h45. Vincent arrive à 17h là bas et Eliott est méga stone. Sur le chemin du généraliste, Vincent décide d'opter pour les urgences parce qu'Eliott déconnecte beaucoup. Arrivés là-bas, prise de température, le crapaud décolle pour du 39°7, finalement on aurait été stone à moins ;-) ...

Bon, il y a eu un cas avéré de coqueluche chez la nounou, donc forcément, on a besoin d'être rassurés (enfin moi, à cette heure là, je suis encore dans les bouchons parce que ce jour-là j'étais envoyé en remplacement à l'autre bout de la Mayenne, et Vincent ayant laissé son téléphone dans la voiture, je vous raconte même pas comme l'imagination débordante d'une maman ça peut aller loin, bref!).

Mais là, aujourd'hui qu'Eliott va très bien, j'ai plutôt envie de vous raconter ma colère... Contre le système médical et contre moi-même un peu aussi...

J'arrive aux urgences en même temps que l'interne qui vient voir Eliott. Il l'ausculte : écoute poumons-coeur, nez, oreilles, bouche, l'infirmière prend la tension d'Eliott... Et personne ne nous dit rien. Ni genre: "ben écoutez ça a l'air d'aller, j'entends ni ne vois rien de particulier", ni "j'entends un truc bizarre, ça serait bien de vérifier autrement". Non. Juste un "bon ben on va aussi faire une radio des poumons". J'ai envie de dire non. J'ai envie de dire "on dirait pas que y'a une énorme urgence, peut être pourrait-on attendre les résultats puisque vous avez aussi parler d'une prise de sang"... Mais je ne dis rien. Et je monte en pression. J'en veux à mon chéri qui aurait pu le dire, lui. Ben non, c'est moi qui sentais ça comme ça. Je ne suis pas infirmière,d 'accord, mais j'avais le droit de suivre mon intuition!!!

La prise de sang: ce n'est qu'une fois dans le couloir, quand j'entends pleurer mon crapaud que je pense au patch anti-douleur. Celui que prescrit notre médecin pour les vaccins du crapaud qui font qu'il ne sent absolument rien quand on le pique... Ils agissent assez vite. Ca devrait être un réflexe du personnel soignant de chercher automatiquement chez un petit patient qui arrive l'endroit où ils pourraient avoir besoin de piquer pour mettre le patch tout de suite, et qu'il ait le temps d'agir avant que l'on décide ou non la nécessité de la prise de sang. Ca ne devrait pas être une pensée de maman dans un couloir pendant qu'elle entend la douleur (même courte, même "pas très grave") de son fils en se disant qu'on aurait pu l'éviter... On apprendra par la deuxième interne que la radio des poumons (même si ce n'est pas un examen contraignant pour le crapaud, je pense que quand on peut éviter les rayons, c'est pas mal, et puis, merci le trou de la sécu avec les examens inutiles, gros débat...), était à peu près tout à fait inutile puisqu'aux transmissions son collègue lui avait signalé qu'il n'avait absolument rien entendu...

Bref, un épisode plus traumatisant pour la maman que pour le crapaud, dont la fièvre commençait à tomber après 2 heures passées aux urgences en couche, tranquille dans nos bras et qui a bien fait rire la "dame" en lançant son lapin de toute ses forces un peu partout dans la chambre...

Au final, rien, donc, juste ce système qui raisonne à l'envers (je venais de passer la journée dans une classe de 30 maternelles tellement petite qu'on avait tout juste pu leur caler un pauvre coin jeu-dinette derrière la porte de la classe... je pourrais vous en faire une tartine aussi), et moi qui lutte pour être un peu plus moi des fois, pour trouver comment sortir mes mots face à "l'autorité". Et vous, vous faîtes quoi quand vous n'êtes pas d'accord? Vous dites? Vous êtes diplomates? Vous ruminez comme moi pour l'instant? Vous explosez?

Et sinon, rien à voir, un récit en images du grand toboggan:

DSCN0301.JPG

DSCN0306.JPG

DSCN0307.JPGEt pour ceux (celle?? lol) que mon récit aura surtout orienté sur la santé du crapaud, je précise que la photo de l'igloo et celles-là sont du jour, donc

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:07

 

DSC01223.JPG♥♥♥

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 21:32

9782742792221.jpgNote éditeur: "Erik Maria Bark, un psychiatre spécialisé dans le traitement des chocs et traumas aigus, a longtemps été l'un des rares véritables experts de l'hypnose médicale. Jusqu'au jour où une séance d'hypnose profonde a mal, très mal tourné. Sa vie a frôlé l'abîme et, depuis, il a promis de ne plus jamais hypnotiser. Dix années durant, il a tenu cette promesse. Jusqu'à cette nuit où l'inspecteur Joona Linna le réveille. Il a besoin de son aide. Josef, un adolescent, vient d'assister au massacre de sa famille. Sa mère et sa petite soeur ont été poignardées, mutilées et dépecées sous ses yeux. Le corps lardé de centaines de coups de couteau, Josef vient d'être hospitalisé, inconscient et en état de choc. Mais il est le seul témoin du carnage et Joona Linna, pris dans une course contre la montre, veut l'interroger sans tarder. Car tout indique que l'assassin est maintenant aux trousses de la soeur aînée de Josef, mystérieusement disparue. Et pour lui, il n'y a qu'une façon d'obtenir un quelconque indice de l'identité du meurtrier : hypnotiser Josef. Tandis qu'il traverse un Stockholm plus sombre et glacial que jamais, Erik sait déjà que, malgré toutes ses protestations, il brisera sa promesse pour tenter de sauver une vie. Ce qu'il ne sait pas, c'est que la vérité que porte Josef va changer sa vie. Que son fils est sur le point d'être enlevé. Et qu'en réalité, c'est pour lui que le compte à rebours vient de commencer. Intrigue implacable, rythme effréné, richesse et complexité des personnages, écriture au cordeau, tout concourt à faire de L 'Hypnotiseur un thriller unique. La première enquête de l'inspecteur Joona Linna fait date."

Lu pendant la semaine montpellieraine de Vincent, j'ai pas marché, j'ai couru. A fond!

 

PS: La semaine ensoleillée du Sud a été très fructueuse car nous avons désormais une adresse où loger à partir du 13 juillet (heure de débarquement du camion vers 17 heures, si y'a des volontaires intéressés, j'suis preneuse!!!) et mon Homme a trouvé du taf dans la même ville et d'autres cerises sur le gâteau dont je parlerai un peu plus tard, quand on sera sûrs ;-)... Yeepa!!! Reste moi, résultat courant juin, on attend, on attend, ... et c'est TRES frustrant de ne rien pouvoir faire d'autre!!

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 21:24

= Apprentissages :-)

Quand Eliott manifeste une envie, on le laisse faire, on lui explique ou on lui montre. Et quand des miettes volent un peu trop loin, on lui propose de "réparer"...

Hi hi :-) Bon, en vrai, on le sait bien que, concrêtement, strictement aucune des miettes n'a atteint la poubelle... Mais puisqu'on vous dit que c'est l'intention qui compte!

PS: Là, en l'occurence, l'envie de faire était tellement grande que je suis partie bosser sans avoir "mon" calin/bisous... Ben oui, c'est vrai ça, il y a des priorités parfois!!! (sur le coup, j'avoue, je faisais un tout petit peu moins ma maline...)

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 20:49

Pour l'instant, pour Eliott: modeler c'est essentiellement pour couper ("coup' coup'") et pour faire des trous dedans (avec des instruments, avec les doigts)... Mais c'est aussi sympa de jouer avec les créations de papa!

P1030180.JPG

P1030183.JPGP1030186.JPG

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 08:53

En ce moment, Eliott tape. Ca arrive quand il est fatigué, quand il me sent fatiguée, sous tension. Je dis "non, tu peux être en colère mais il faut trouver un autre moyen de le dire", je retiens sa main, je détourne son attention par le jeu, rarement quand je n'y parviens pas, je le pose debout dans son lit en lui expliquant que j'ai besoin de prendre mes distances, qu'on ne peut pas se faire mal... Mais c'est quand même pas évident à gérer. Alors un tour sur internet, et là, je ne me sens pas du tout en accord avec ce que je lis: les gens parle de l'éducation des enfants comme d'un dressage, "faut lui faire comprendre", "une tape n'a jamais tué personne"," j'ai été tapé petit et je vais bien aujourd'hui, alors y'a pas de raison", "tiens lui fort vers le haut montre lui que tu es plus forte" (extraits), ...

Seule une maman fait référence à Filliozat dont elle cite cet extrait : ("au coeur des émotions de l'enfant.") Vers 18 mois (voir avant ) l'enfant cherche sa place, cherche à se positionner... et cela passe parfois par le corps, il frappe. et pour certains enfants c'est un passage long mais qui doit passer par le corps, il veut frapper. mettez en place un coussin acheté exprès pour cette occasion et permettez à l'enfant de frapper ce coussin dés qu'il se sent en colère. la colère est une émotion comme une autre, très importante. elle doit pouvoir se vivre. le coussin peut aider l'enfant à lâcher la tension vers l'extérieur et vers un objet autorisé ( du coup il ne ressent plus le besoin de frapper sa maman ou son papa) il apprend ainsi à lâcher et du coup à gérer aussi cette pulsion qui ne se cumule plus dans son petit corps. permettez lui d'être en colère, dites lui, "je crois que tu es en colère, tu peux s tu veux taper ton coussin de la colère, où tu peux crier dans une pièce pour te libérer exemple les toilettes, où le garage, où aller dans le coin de la mauvaise humeur pour te calmer et après tu te sentiras mieux et on pourras en parler ensemble).
Plus vous considérez la colère comme néfaste plus il se sentira mal et ...en colère!!! d'ailleurs, nous en tant qu'adulte comment gérons nous nos colères!!! on nous a bien appris qu'elle n'avait pas le droit de s'exprimer, conclusion on est en colère contre soi et on se fait mal...où on fait tout exploser car il ya une telle accumulation qu'il faut que ça sorte mais du coup cela se fait n'importe comment!

Filliozat d'ailleurs, elle a un site très intéressant, dans lequel elle met ce lien : l'article d'Olivier Maurel.

Bonne lecture et bonne réflexion!

Et vous, vous faîtes comment quand une réaction de vos enfants vous dérange/ mets de une situation inconfortable/ ne vous paraît pas acceptable?

Repost 0

Les Artambules

Biblio Shop

9782220053974Des envies d’idées lecture : maternage, parentalité, développement personnel, Montessori. Des idées de jeux pour les 0-6 ans. N’hésitez pas, cliquez ICI ! Vous finalisez votre commande sur Amazon en suivant nos liens ? Merci ! Vous avez soutenu l’association Montessori La Maison des Enfants ! Pensez à faire tourner le lien, merci 

Archives

Des îles & des ailes

P1020319Un ptit nouveau que nous rédigeons à 4 mains, un partage de nos lectures, films, musiques... Une boîte à idées dans laquelle vous êtes les bienvenues... et vos avis aussi bien sûr!

C'est par là!